La commission « Agriculture » de l’agglomération réunie aux Plans

Mercredi 12 juin, Le maire des Plans n’était pas peu fier d’accueillir dans sa commune, qu’il veut « Rurale et Agricole », les élus de la commission « Agriculture et Ruralité » de l’Agglomération d’Alés.  

Cette commission se réunit régulièrement dans les communes rurales à la rencontre des spécificités locales, en raison des disparités entre plaine et montagne, de la géographie physique et de la superficie de l’Agglo.

Plus d’une trentaine de participants, dont trois représentants de familles d’agriculteurs des Plans, sont venus exposer leurs activités. La famille Duplan, éleveurs de bovins et d’ovins, la famille Barry (producteurs de céréales, fourrage et maraichage de plein champ) et la famille Gravil, vignerons depuis quatre générations, en cave particulière, sur le domaine du Pas du Loup.

La commission était présidée ce jour-là par Patrick Manifacier, maire de Saint Sébastien d’Aigrefeuille. La commission a pu entendre les doutes et les inquiétudes des producteurs locaux au sujet des contraintes européennes inégalement appliquées dans les divers pays de l’Union et les conséquences sur la qualités des produits concurrents importés.

Pascal Duplan et Patrick Gravil de Saint Privat des Vieux, membres du syndicat bovin du Gard, ont longuement insisté sur l’importance de de la pérennité de l’abattoir d’Alès. Sans cet outil précieux, les éleveurs locaux verraient leur activité compromise (coût et pertes de temps) en raison de la distance pour rejoindre un autre lieu d’abattage. Ces exploitations, intransigeantes en terme de qualité, sont basées sur les circuits courts et ne survivraient pas à la disparition de l’établissement d’Alès.

Concernant le maraîchage et la viticulture, c’est le trop faible prix payé aux agriculteurs qui est le sujet principal. Les agriculteurs souhaitent une juste rémunération de leur travail au lieu d’une PAC qui fausse le marché et les détourne du coeur de leur métier. Ils regrettent de passer de plus en plus de temps en activités administratives. Ils insistent sur l’importance de la valorisation des labels locaux, en viticulture notamment.   

La commission a fait le point sur les actions engagées par l’Agglomération sur ses territoires, notamment la politique forestière, et la mise en valeur des produits labellisés « Cévennes ». Des ébauches de propositions ont pu voir le jour, à l’aune d’exemples et de réalisations observés dans les régions voisines.  

Après de longues discussions et partages de points de vues, tout le groupe s’est retrouvé autour du verre de l’amitié offert par la municipalité. 

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *